fbpx

LVMH rachète Tiffany pour 16 milliards de dollars

0 commentaires

Le groupe de luxe français LVMH rachète le joaillier américain Tiffany pour plus de 16 milliards de dollars, signant une des transactions M&A les plus marquantes de l’année 2019.

Termes de l’offre :

LVMH réalise l’acquisition de Tiffany pour 135 dollars par action. Sur cette base, la valeur des capitaux propres de Tiffany (equity value) s’élève à 16,2 milliards de dollars. C’est près de 2 milliards de dollars de plus que l’offre initiale de LVMH formulée en octobre. La transaction sera financée uniquement avec du cash.

Rationale :

Se développer dans la joaillerie

D’abord, LVMH souhaite développer son activité joaillerie, le seul secteur où il n’est pas encore leader. Rappelons que le groupe a déjà racheté Bulgari pour 5,2 milliards de dollars en 2011. Ces acquisitions doivent permettre à LVMH de concurrencer ces principaux concurrents Cartier et Van Cleef & Arpels, tous les deux détenus par le suisse Richemont. Bernard Arnault espère donc profiter de la réputation de Tiffany dans le secteur. « C’est une entreprise qui jouit d’un héritage et d’un positionnement uniques au monde dans le marché de la haute joaillerie. Tiffany nous inspire un immense respect et une grande admiration ».

Renforcer sa présence aux Etats-Unis

Ensuite, LVMH renforce sa présence aux Etats-Unis, son deuxième marché en termes de chiffre d’affaires après l’Asie. Tiffany réalise presque la moitié de ses ventes sur le continent américain. L’acquisition de Tiffany s’ajoute d’ailleurs à celles d’autres marques américaines par le groupe, comme Marc Jacobs, Benefit Cosmetics ou Kat Von D Beauty.

Bénéficier d’une forte image de marque

Enfin, LVMH met la main sur une marque qui bénéficie d’un statut d’icône aux Etats-Unis et dans le monde. Quelques exemples qui montrent que Tiffany appartient à l’histoire des Etats-Unis. Déjà, lors de la Guerre de Sécession, Tiffany fournit à l’armée des États du Nord des sabres de cavalerie et des drapeaux. Puis, la marque est présente dans des films emblématiques de Hollywood. Par exemple, Breakfast at Tiffany’s s’ouvre sur une scène d’Audrey Hepburn, des rangs de perles autour du cou, dégustant un café devant une vitrine Tiffany. Pour finir, en 2017, lors de la passation de pouvoir à la Maison blanche, c’est un cadeau de chez Tiffany que Melania Trump offre au couple Obama.

Par conséquent, la marque new yorkaise est l’une des rares que les Américains reconnaissent au premier coup d’œil. Il faut dire qu’elle est propriétaire de sa propre couleur : le bleu Tiffany. « Quand vous achetez une bague de fiançailles, la boîte bleue est un symbole d’amour extraordinaire. Cela fait rêver tous les Américains et les Américaines. », rappelait Bernard Arnault au moment du rachat.

Pour aller plus loin :

La transaction est la plus grosse acquisition de LVMH depuis sa création en 1987. Qui plus est, elle serait la plus grande acquisition de marque de luxe de tous les temps. Le groupe français souhaite à Tiffany la méthode de relance qu’il a mise en œuvre chez Bulgari avec succès après son rachat en 2011. LVMH avait alloué des moyens financiers importants pour dynamiser la marque italienne. Parmi lesquels l’ouverture de nouvelles boutiques, la refonte des campagnes de publicité et des nouvelles créations. En sept ans, l’activité de Bulgari a plus que doublé, atteignant un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros en 2018. Tiffany doit donc suivre le même destin.

Pour lire le communiqué de presse : https://www.lvmh.fr/actualites-documents/communiques/lvmh-conclut-un-accord-avec-tiffany-co/

error: Content is protected !!